L’histoire d’un sport (2) – le surf

De la tradition ancienne à la professionnalisation d’aujourd’hui, découvrez l’histoire du surf !

Alison

Quittons les courts de tennis pour s’envoler vers de petites îles exotiques et plus précisément vers l’archipel d’Hawaii. Vous l’aurez peut-être deviné, c’est le surf qui sera l’objet de cet article. L’origine de ce sport n’est pas très claire. Effectivement quelques personnes considèrent le Pérou comme lieu de naissance du surf. Pour d’autres ce sera la Polynésie Française mais pour nous, ce sera Hawaii.

C’est tout d’abord l’illustre explorateur James Cook qui dira avoir vu des surfeur.euse.s vers les îles Sandwich en 1778. Comme l’aventurier est décédé avant d’avoir pu revenir sur le continent Européen, c’est le lieutenant James King qui, lors d’un voyage aux alentours des côtes Hawaiiennes, a pu observer la pratique du surf. C’est donc sur ce petit archipel comptant six îles principales que le surf fut découvert.

Cette découverte est relativement tardive, car le surf était une pratique courante dès le 15ème siècle déjà. Ce sport s’est établit à Kealakekua Bay (Hawaii) comme une façon de démontrer sa puissance et ses qualités physiques. Cette activité n’était pratiquée que par les chef.fe.s de tribus, qui y voyaient une manière de s’élever dans la communauté et d’y être reconnu.e.s. On le faisait également sous forme de duel en Polynésie Française.

Par la suite, le surf perd de sa popularité et n’est presque plus pratiqué. La raison se trouve être la colonisation. En effet, les colons Américains ont jugé ce sport dépravant, car les Hawaiien.ne.s, le pratiquaient presque nu, ils l’ont donc interdit. Le surf a par conséquent presque entièrement disparu entre le 15ème et le 20ème siècle.

Santa Cruz, sur la côte Californienne est également un point clé dans l’histoire de ce sport puisque c’est en 1885 que 3 jeunes Hawaïens vinrent y pratiquer le surf.  La démocratisation commence doucement. Puis, avant la seconde guerre mondiale, en 1912, Duke Kahanamoku champion de natation utilise à nouveau une planche en bois faite d’écorce pour surfer sur l’eau. Il en fera de nombreuses démonstrations en Amérique mais aussi en Australie. Il y a un total regain d’intérêt pour le surf à cette époque et plus encore quand l’écrivain Jack London publie deux écrits à ce sujet. 

Malgré la petite notoriété du sport à la fin du 20ème, le surf reste peu apprécié du grand public. Une des raisons s’explique par le fait que l’on percevait les surfeur.euse.s comme des hippies, souvent drogué.e.s. Une association voit tout de même le jour en 1976. Il s’agit de l’international professional surfers, plus connue aujourd’hui sous l’acronyme de WSL (World surf League). C’est véritablement cette association qui a permis d’amener le surf en compétition. Puis, grâce au prodige américain Kelly Slater, le surf devient populaire. L’ Américain devient champion du monde à 20 ans, il signe de gros contrats, participe à des campagnes publicitaires mais aussi à des films comme Alerte à Malibu. Cette nouvelle image du.de la surfeur.euse professionnel.le et passionné.e change définitivement la vision négative que l’on avait du.de la surfeur.euse.

Depuis cette époque, plusieurs déclinaisons du surf ont vu le jour à l’image du bodyboard, du windsurf ou encore du wakesurf.

Le shaka et l’esprit Aloha

ous avez sans doute déjà entendu parler du shaka. Ce célèbre geste de la main, souvent rattaché aux surfeur.euse.s est le symbole de la culture Hawaiienne. Le shaka signifie que tout va bien, il reflète donc parfaitement l’état d’esprit de l’archipel d’Hawaii. Ce signe, aussi connu soit-il, a une histoire et une origine intéressantes.

Il faut remonter en 1940 pour faire la connaissance d’Hamana Kalili. Ce résident d’Hawaii, visiblement très apprécié des habitant.e.s de son village, travaillait dans une raffinerie de sucre. Lors d’une journée de travail, sa main fut happée par une machine qui lui sectionna les trois doigts du milieu. Après son accident, Hamana Kalili avait pour responsabilité de surveiller les trains transportant du sucre. Afin d’indiquer que le train ne possédait pas de passager.ère.s clandestin.e.s, il agitait sa main. En signe de solidarité, les habitant.e.s de l’île le saluaient de cette manière. Était né le Shaka !

L’esprit Aloha est lui aussi relié au surf puisqu’il est perçu comme un état de relaxation total qui permet l’envoi et la réception d’ondes positives : 

Imaginez-vous dans l’eau à attendre la vague parfaite, vivant un moment hors du temps interrompu par le clapotis régulier des vagues contre la planche. Cet état de plénitude ne sera brisé que par l’arrivée de la fameuse vague qui libérera une émotion encore plus intense : l’adrénaline. Pouvoir dominer ne serait-ce que quelques secondes l’immense étendue d’eau qui glisse sous vos pieds est une sensation magique.

Sources :

Red Star Surf SLU. (2022, 25 mai). Histoire du surf | Red Star Surf School Lanzarote. Red Star Surf School & Surf Camp. https://www.redstarsurf.com/fr/histoire-du-surf/

Les origines du surf. (2014, 3 mai). Surf-report.com. https://www.surf-report.com/news/culture-musique/hawai-surf-histoire-biarritz-origines-james-cook-853413248.html

Baudelio, M. S. (2018, 5 octobre). UNE BREVE HISTOIRE DU SURF. Feel-surf. https://feel-surf.com/blog/post/une-breve-histoire-du-surf

Star Surf Camps Ltd. (2022, 10 mai). Une petite histoire du surf | Star Surf Camps. https://www.starsurfcamps.com/news/une-petite-histoire-du-surf/

Vous pourriez aussi aimer…

Le Récap Actu (2)

Le Récap Actu (2)

Dans ce « Récap Actu », on vous propose un rapide tour des infos et évènements qui ont marqué les deux dernières semaines.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This