LGTIntersexeA+

Les personnes intersexuées ont pu être considérées – et le sont encore parfois – comme des anomalies biologiques. Pourtant, l’intersexuation est bien plus répandue qu’on le pense.

Maéva Berset, 27 mai2021

Tout le monde, aujourd’hui, sait plus ou moins ce que cela veut dire faire partie de la communauté LGBTQIA+. Pareil pour les gay prides. Mais il y a encore beaucoup de choses qui sont incomprises, c’est pour ça que j’ai créé cette série. N’hésitez pas à aller lire les autres articles qui sont déjà publiés!

Intersexualité : n.f. : État d’un individu chez lequel coexistent des caractères sexuels mâles et femelles. (Dans l’espèce humaine, il s’agit de l’hermaphrodisme et du pseudohermaphrodisme.) (Larousse)

Bon, on commence à s’habituer avec le fait que les définitions du Larousse ne sont pas…. top ? Même si, celle-ci n’est pas si mal, elle n’est pas exacte et manque de subtilité, mais ça va. Voici une définition qui donne une meilleure idée de l’intersexualité: «Les personnes intersexes sont nées avec des caractéristiques sexuelles (génitales, gonadiques ou chromosomiques) qui ne correspondent pas aux définitions binaires types des corps masculins ou féminins.» (Haut-Commissariat des Droits de L’Homme).

Les bases

Pour commencer, un petit point sur le vocabulaire approprié à utiliser. Déjà, il existe une différence entre intersexué et intersexe: ne personne intersexuée désigne simplement quelqu’un-e qui présente une intersexuation, tandis qu’une personne intersexe, en plus d’être intersexuée, revendique le fait de faire partie d’une minorité et fait entendre sa voix. 

Ensuite, il est incorrect de parler d’hermaphrodisme, même si ce terme est utilisé en médecine. Les personnes intersexuées ne sont pas mi-femelle, mi-mâle. Ce ne sont pas des vers de terre. En fait, l’intersexuation regroupe un grand nombre d’irrégularités biologiques qui implique qu’une personne intersexuée ne peut pas être catégorisée comme mâle ou femelle. Par exemple, une personne qui possède un pénis et des seins, ou simplement une personne dont les taux d’hormones ne correspondent pas vraiment à une des deux options de la science. Au passage, l’intersexuation peut être découverte dès la naissance, mais aussi à l’adolescence ou à l’âge adulte.

Enfin, l’intersexuation est innée. Mais alors, quel est le genre des personnes intersexuées ? Oui, parce qu’apparemment, des gens ne peuvent pas dormir s’ils ne connaissent pas le genre de quelqu’un. D’ailleurs, ce sont sûrement les personnes qui disent que les personnes non-binaires n’ont pas de genre. Bref, je m’égare. Donc, les personnes intersexuées définissent leur genre comme n’importe qui. Le genre est une construction sociale et donc une personne intersexuée peut se sentir femme, homme, non-binaire ou autre.

Tabous et droits humains

Aujourd’hui encore, l’intersexuation est terriblement taboue et est même traitée comme quelque chose de secret, en partie dans le monde médical. Les médecins conseillent souvent aux parents de bébés intersexes de les opérer dès la naissance. Pourtant, la plupart du temps, les irrégularités biologiques dont souffrent les personnes intersexuées ne représentent pas un danger pour leur vie. Au contraire, ce sont les opérations ou les traitements qu’ils subissent qui peuvent leur porter préjudice. 

Alors, de nombreuses associations se mobilisent pour que cela change et que les personnes intersexes puissent choisir eux-mêmes si oui ou non, ils veulent subir un traitement ou une opération. C’est notamment le cas du CIA – OII France et je vous conseille de faire un tour sur leur page pour plus d’informations.

Du côté administratif cette fois, il n’est actuellement pas possible de posséder des papiers officiels en étant définis comme sexe neutre. Cela ne concerne pas directement les personnes intersexuées, car c’est une question d’identité de genre. Mais c’est un problème qui est soulevé par de nombreuses associations, et notamment celles qui défendent les droits des personnes intersexes. 

Enfin, comme pour la plupart des combats, le succès passe par la sensibilisation et l’intersexuation encore tellement méconnue. Personnellement, je savais ce que signifiait le I dans l’acronyme LGBTQIA+, mais ça s’arrêtait là. Je ne savais pas du tout ce qu’être une personne intersexe voulait dire. Alors je vous invite, encore plus que d’habitude, à vous renseigner davantage sur le sujet. La question de l’intersexuation est encore tellement méconnue et c’est en partie grâce à la visibilité et à la sensibilisation que les choses pourront avancer.

N’hésitez pas à jeter un œil aux liens en-dessous 😉

Vous pourriez aussi aimer…

LGTQIAsexuel-le-x+

LGTQIAsexuel-le-x+

L’asexualité est un spectre parmi le spectre de la sexualité. On a tendance à penser qu’une personne asexuelle ne ressent juste aucun désir sexuel, mais cela peut être un peu plus complexe.

Roger le héros

Roger le héros

Macron sur Youtube et des cygnes stressés: notre sélection de l’actu de la semaine du 24 mai.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This