Le saviez-vous? Spécial Girl Power! (2)

Quoi de mieux pour honorer la femme qu’un spécial Girl power? Pour cela, j’ai décidé de vous présenter chaque semaine des anecdotes, des faits, voire même des témoignages qui, au premier abord, paraissent anodins, mais nous rappellent que la domination du genre masculin sur le genre féminin n’est jamais bien loin… Accrochez-vous, c’est parti!

Hiba Ben Salem, 07 mai 2021

Disclaimer: une petite définition du terme «femme»est nécessaire. Lorsque le mot «femme» est employé dans ce texte, je ne désigne pas seulement, la femme avec un V à la place du P, mais toute personne se considérant comme telle. Ce mot renvoie donc au genre féminin, et non au sexe féminin.

Épisode 2: Les livres Martine: pas si neutre que ça

Ah, les livres Martine… Qu’est-ce qu’ils ont marqué notre enfance! Combien d’entre nous peuvent réellement affirmer n’en avoir jamais lus? N’ayez pas honte, on en a tous parcourus au moins un ou alors entendu parler étant petit-e-s. Pour ma part, j’en compte plus d’une vingtaine à la maison (mangeuse de livres avérée). Malheureusement, ces livres si innocents en apparence cachent des intentions quelque peu douteuses… Revenons ensemble sur ces histoires, plus sexistes que l’on ne pourrait penser.

Fermez les yeux. Plongez au cœur de votre enfance. Ce moment où vous rentrez de l’école, courrez prendre un goûter (une pomme évidemment) et vous ruez sur votre livre préféré de Martine… Vous y êtes? Quelque chose ne vous paraît-il pas bizarre?

Comment se fait-il que Martine exerce une quantité d’activités des plus remarquables, mais surtout et presque tout le temps des tâches qui relèvent de la parfaite femme au foyer? Martine à la maison (et fait même la vaisselle), Martine se déguise (avec des robes élégantes), Martine baby-sitter, Martine fait la cuisine… Et lorsque Martine fait du camping, ou de la montgolfière, c’est en présence de son frère. Sans même s’en rendre compte, ces livres nous montrent, dès le plus jeune âge, qu’il y a des activités dites «féminines» et d’autres dites «masculines». Ils renferment un bon nombre d’a-prioris sur le comportement d’une femme en société et selon la société…

Ce n’est cependant pas le seul exemple que l’on peut citer. La littérature renferme de nombreux livres à domination masculine ou sexistes, comme l’histoire de Fifi Brindacier qui met en scène une jeune fille qui sait soulever des animaux, dont un cheval, qui arrête les méchants, et se rebelle contre la police. Et bien figurez-vous que cette histoire, écrite par l’auteure suédoise Astrid Lindgren, lors de son adaptation française, a soudainement perdu tout son attrait de “fille forte” pour se transformer en une histoire on ne peut plus “gracieuse”. C’est alors que le titre du livre Fifi Brindacier devient Madame Brindacier, son langage populaire se transforme en un langage familier, Fifi ne porte plus un cheval mais un poney, et la plupart des situations où Fifi défie l’autorité disparaissent. 

Qui aurait pensé en lisant ces livres que ces quelques éléments se cachaient derrière? Alors oui, la littérature enfantine véhicule non seulement des normes de genre, mais produit également des stéréotypes sociaux importants. 

Ne soyons pas pessimistes pour autant, car malgré ces sous-entendus si bien cachés, les femmes n’ont heureusement pas toutes décidé de s’arrêter aux tâches pratiquées par Martine. Certaines ont même choisi de viser des projets des plus ambitieux. Voyez Alyssa Carson, jeune femme de 17 ans qui suit une formation à la NASA depuis deux ans, et qui a comme rêve d’être le premier être humain à toucher le sol martien!

Voilà, c’est fini pour aujourd’hui, mais retrouvez, dès la semaine prochaine, un nouveau fait sur la domination du masculin… Surveillez vos agendas, c’est un rendez-vous à ne pas manquer!

Vous pourriez aussi aimer…

Superman: prochain symbole LGBT?

Superman: prochain symbole LGBT?

Com’meet revient avec sa sélection d’actu de la semaine écoulée: rendez-vous tous les lundis (ou presque) à 8h. Cette semaine, on passe à travers de la sensibilisation au réchauffement climatique et la sexualité (devenue politique) d’un super héros bien connu. 

LGTQIAsexuel-le-x+

LGTQIAsexuel-le-x+

L’asexualité est un spectre parmi le spectre de la sexualité. On a tendance à penser qu’une personne asexuelle ne ressent juste aucun désir sexuel, mais cela peut être un peu plus complexe.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This