Amérique du Sud (7/10)

En janvier 2020, j’ai eu la chance de partir en Amérique du Sud pour un incroyable roadtrip de plusieurs mois. Laisse-moi te faire vivre ce voyage au travers d’une série d’une dizaine d’articles, qui je l’espère, te donneront l’envie de visiter ce continent exceptionnel!

Mathieu Baudoin, 18 mai 2021

Une carte de la Colombie pour mieux suivre le voyage!

© Google Image, Montage: Mathieu Baudoin

Les trajets s’allongent…

Après les 10 heures de route entre Medellin (cf. 1 carte) et Bogota (cf. 2 carte), voilà que Seb et moi décidons de faire un trajet encore plus long en direction de Cali (cf. 3 carte). Le départ est fixé un peu avant 7h du matin et après avoir passé la journée entière dans le bus, nous arrivons à Cali vers 22h. On a décidé de se rendre dans cette ville, car lorsque l’on était à l’armée, il y avait un tessinois avec qui l’on s’entendait bien qui était originaire de Cali. Et comme il était en Colombie en même temps que nous, on lui a demandé s’il serait d’accord de nous héberger quelques jours et de nous faire visiter la ville, ce qu’il a accepté. 

Les retrouvailles 

En arrivant au terminal, on était un peu inquiets, car Jesus (notre pote de l’armée) n’avait pas répondu à nos derniers messages dans lesquels on lui disait à quelle heure venir nous chercher. Mais en sortant du bus, à notre grande surprise, il était là! On a alors pris le taxi jusqu’à chez lui. C’était une grande maison dans laquelle il vivait avec sa tante, ses cousins et son petit frère. Il y avait aussi d’autres membres de sa famille dans le même quartier et toutes et tous vivaient un peu chez les autres, donc il y avait parfois beaucoup de monde pour manger! Le quartier dans lequel ils vivaient était plutôt cool: il y avait un grand parc juste à côté avec des terrains de sport et des food trucks. 

Y a pas de fatigue qui soit!

En arrivant chez Jesus après une journée entière de voyage, on était légèrement fatigués. Mais celui-ci nous demande si l’on veut sortir. Bien entendu, on accepte! On prend donc un taxi pour se rendre dans un bar, où travaille sa meilleure amie. L’endroit dans lequel on est allés se situait dans un quartier avec énormément de bars et de boîtes de nuit. L’ambiance était hyper cool et la musique aussi, donc globalement, on a passé une excellente soirée! 

The walking dead

Le lendemain, après une bonne grasse mat, Jesus nous propose de nous amener dans le quartier le plus défavorisé de la ville pour voir comment c’est. C’est l’occasion ou jamais de visiter un tel quartier, car on est accompagnés de locaux (d’ailleurs son cousin connaissait des personnes qui habitaient dans ce quartier). On part donc avec ce dernier et sa copine. Lorsque l’on y arrive, on comprend rapidement pourquoi Jesus et sa famille surnomment les habitants de ce quartier the walking dead. Ils ont des habits déchirés ou pas de vêtements du tout (surtout des chaussures), il manque des membres à certains (surtout des dents) et globalement, toutes et tous sont très maigres. Comme il est déjà passé midi depuis un certain temps, on s’arrête dans un petit restaurant qui sert un excellent poulet, selon les dires de Jesus. Ce dernier nous suggère de laisser nos objets de valeur dans la voiture. 

Du rhum, encore du rhum, toujours du rhum…

Après avoir mangé, on reprend la voiture pour sortir du quartier. Mais le cousin de Jesus aperçoit deux de ses connaissances sur une petite terrasse. Il s’arrête donc au bord de la route pour aller les saluer. L’un d’eux nous propose de nous asseoir pour boire quelques verres avec eux, ce que l’on fait. Il est alors 15h. Ils commandent alors une bouteille de rhum (à boire en shots bien évidemment…), puis une deuxième, puis une troisième. Étant donné que l’on était six à boire, après trois bouteilles, on avait l’impression que notre tête allait exploser… Il est maintenant 19h, heure à laquelle on décide de rentrer pour aller directement nous coucher. Une bonne nuit de sommeil devrait nous faire le plus grand bien! Le lendemain, on avait tous un mal de crâne plutôt logique, mais Seb était celui qui était le plus dans le mal. Inutile de dire qu’on n’a pas fait grand-chose de la journée… On est quand même sortis le soir pour nous rendre dans un parc très connu des locaux, qui offre une jolie vue sur la ville. 

Des spécialités étranges

Le troisième jour, Jesus nous fait découvrir l’université de la ville, puis un grand centre commercial, dans lequel on décide de manger. Puis le soir, Jesus veut nous faire découvrir deux spécialités de son quartier. La première, c’est un slushy aux bonbons et la deuxième s’appelle la fin del mundo. C’est une immense mazorca (plat que l’on avait dégusté le premier jour du voyage), qui porte bien son nom (preuve à l’appui).

Impossible de la finir à trois… Après ce repas, on décide d’aller jouer au basket sur le terrain du parc du quartier. Quoi de mieux pour la digestion !

Journée relooking 

Le lendemain, rien de prévu au programme à part un match de basket avec Jesus et sa famille le soir. On décide donc de faire la grasse mat (encore une), puis d’aller manger le dîner typique sud-américain. Certains restaurants proposent un menu du jour, à base d’avocat, de poulet et de bananes plantains notamment, à un prix très abordable (environ 3 CHF). Ensuite, comme cela fait déjà 3 semaines que l’on est en Amérique du Sud, on décide d’aller chez le coiffeur (les cheveux commençaient à être un peu longs). Jesus nous présente donc son coiffeur et chacun de nous se fait faire une petite coupe de cheveux. Puis, avec d’autres membres de sa famille, on se rend au centre commercial. J’avais pour objectif de trouver un maillot de basket pour le soir, objectif que j’ai rempli. J’étais donc prêt pour le match. On se retrouve tous sur le terrain du parc pour faire un match. On a joué pendant environ une heure avant de rentrer. 

Un petit peu de tourisme quand même…

Le lendemain, dernier jour complet à Cali, Jesus nous propose de nous faire visiter les attractions principales de la ville en compagnie de sa copine. On part donc à quatre en direction du Cristo Rey. C’est une statue du Christ qui surplombe la ville et qui rappelle le célèbre Christ Rédempteur de Rio de Janeiro. 

Puis en redescendant de la colline, on s’arrête près de la statue de Sebastian de Belalcazar.

Adios Colombia!

Après trois semaines exceptionnelles en Colombie, on s’apprête à la quitter pour nous rendre en Équateur. On a réservé un billet de bus en fin d’après-midi en direction de Quito (capitale de l’Équateur, cf. 4 carte). Mais, comme vous pourrez le voir dans le prochain article, ce voyage a été plutôt original… 

Vous pourriez aussi aimer…

LGTQIAsexuel-le-x+

LGTQIAsexuel-le-x+

L’asexualité est un spectre parmi le spectre de la sexualité. On a tendance à penser qu’une personne asexuelle ne ressent juste aucun désir sexuel, mais cela peut être un peu plus complexe.

Roger le héros

Roger le héros

Macron sur Youtube et des cygnes stressés: notre sélection de l’actu de la semaine du 24 mai.

LGTIntersexeA+

LGTIntersexeA+

Les personnes intersexuées ont pu être considérées – et le sont encore parfois – comme des anomalies biologiques. Pourtant, l’intersexuation est bien plus répandue qu’on le pense.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This