Amérique du Sud (2/10)

En janvier 2020, j’ai eu la chance de partir en Amérique du Sud pour un incroyable roadtrip de plusieurs mois. Laisse-moi te faire vivre ce voyage au travers d’une série d’une dizaine d’articles, qui je l’espère, te donneront l’envie de visiter ce continent exceptionnel!

Mathieu Baudoin, 29 mars 2021

Une carte de la Colombie pour mieux suivre le voyage!

© Google Image, Montage: Mathieu Baudoin

Le premier changement de plan

Après les 3 jours passés à Barranquilla (cf.1 carte), on décide de se rendre à Santa Marta (cf. 2 carte), ce qui ne figurait pas dans nos plans initiaux. Même si on n’avait rien réservé à l’avance, on avait une petite idée du parcours que l’on voulait suivre. Mais après avoir discuté avec plusieurs Colombien-ne-s, il s’est avéré que la région de Santa Marta était un endroit à ne pas rater dans notre découverte du pays et en effet, on ne va pas regretter d’avoir fait ce petit détour ! 

La côte caraïbe

On décide donc de partir pour Santa Marta. Comme le voyage va se passer sur l’heure de midi, Thibaud et moi décidons de faire un tour dans les rues près de notre chambre d’hôte pour trouver un petit quelquechose à grignoter. On choisit de tester une spécialité locale dans un restaurant, l’arepa de huevo. C’est une spécialité à base d’œuf, très bourrative. Après ce p’tit déj copieux, on rentre retrouver Seb. Nos logeurs nous indiquent où se trouve le bus pour Santa Marta, mais n’étant pas encore très à l’aise dans ce pays, on choisit plutôt de commander un Uber. Le trajet coûte forcément plus cher qu’avec le bus, mais le chauffeur est très sympa. On discute avec lui en anglais principalement et durant le voyage, qui a duré environ deux heures, il nous fait une petite visite accélérée de la côte. En effet, la route pour se rendre de Barranquilla à Santa Marta longe la côte caraïbe. Les paysages sont magnifiques.

On arrive à Santa Marta et on se dirige vers notre hôtel qui se situe en bord de mer. Thibaud, qui n’avait que très moyennement apprécié mon choix d’hébergement à Barranquilla avait décidé de prendre les choses en main et de réserver une chambre dans un « vrai » hôtel avec une chambre plus spacieuse. L’hôtel est superbe et bien situé.

A peine arrivés, on enfile nos maillots de bain, on traverse la route et on va se jeter dans la mer des Caraïbes. Je me souviens qu’il y avait beaucoup d’enfants qui étaient intrigués par nous, peut-être parce qu’on était les seuls blancs sur la plage. Aucun moyen de se comprendre, et pourtant, on a passé un bon moment avec eux, à s’asperger d’eau et à rigoler. Après la baignade, on rentre se doucher, puis on sort pour manger. Il y a des restaurants tout le long de la plage. On décide de manger du poisson, étant donné le lieu où l’on se trouve, et c’était délicieux ! 

Visite guidée 

Le lendemain, on décide de louer un taxi pour la journée en compagnie de deux jeunes qui ont accepté de nous faire découvrir la région. On commence la journée en allant à Minca, tout près de Santa Marta. Pour s’y rendre, il faut emprunter une route en terre très chaotique. On pensait ne jamais y arriver avec le taxi… 

A Minca, il y a un endroit dans la forêt qui s’appelle « el Pozo azul », ce qui signifie « le trou bleu ». C’est un lieu avec des cascades, des rochers et des petites piscines perdu au milieu de la forêt. On se baigne, on se promène, on prend des photos pendant environ une heure avant de retourner au taxi. 

On prend ensuite la direction de Taganga, une petite baie au milieu des montagnes. Le paysage est à couper le souffle.

On décide de prendre un petit bateau pour se rendre sur une plage secondaire, à 3 minutes de la plage principale. Le lieu est atypique : il y a très peu de monde et il y a aussi des pêcheurs. On les a aidés pour tirer le filet de pêche hors de l’eau. C’était un effort important, et tout ça pour… 0 poisson… 

Pour notre retour en bateau, on a la chance de profiter d’un magnifique coucher de soleil.

La brisa loca

De retour à Santa Marta, on rentre à l’hôtel pour se préparer pour la soirée. Nos deux guides en font de même et on se retrouve un peu plus tard pour le souper. On profite du repas pour faire plus ample connaissance. Après le repas, on se rend dans une auberge de jeunesse, la brisa loca. A première vue, si je vous le dis comme ça, vous ne comprenez pas pourquoi on y va. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que sur le toit de cette auberge de jeunesse, il y a des soirées tous les jours, en plein air. L’ambiance est géniale et on passe une super soirée à danser, à chanter, puis on remercie les deux jeunes pour la journée et on rentre se coucher.

Palomino

Le jour suivant, on décide de se rendre à Palomino. C’est une petite ville avec de magnifiques plages, à 70 km de Santa Marta. Pour y aller, on prend le bus pour la première fois. Le trajet est plutôt typique : certaines personnes y rentrent pour faire un petit concert et gagner un peu d’argent, d’autres personnes montent à bord un peu partout et quand ils veulent. Il n’y a pas d’arrêts de bus comme chez nous. 

On arrive à Palomino après deux heures de route et on emprunte le chemin de la plage. De part et d’autre, il y a des dizaines d’hôtels, d’auberges de jeunesse, de bars et de restaurants. On profite donc de manger un morceau sur la magnifique terrasse d’un de ces restaurants. On repart le ventre bien rempli, et quoi de mieux qu’une petite marche pour la digestion ? Lorsqu’on arrive sur la plage, il y a beaucoup de monde. On décide donc de marcher un peu pour trouver un endroit plus joli et avec moins de gens. Après plusieurs minutes, on se pose dans un lieu splendide et on est les seuls sur place. On en profite pour prendre des jolies photos et se baigner dans la mer très agitée. D’ailleurs, ces grandes vagues ont plusieurs fois risqué de nous faire boire la tasse. Puis vient malheureusement l’heure de retourner à Santa Marta avec le dernier bus de la journée. 

Le dernier soir

De retour à l’hôtel, on se prépare pour notre dernière soirée à Santa Marta. On va au restaurant, puis Thibaud décide de rentrer dormir. Avec Seb, on choisit plutôt de retourner faire la fête à la  brisa loca. On danse pendant plusieurs heures avant de rentrer aussi à l’hôtel. Demain, départ pour Carthagène (cf. 3 carte) !

Vous pourriez aussi aimer…

Superman: prochain symbole LGBT?

Superman: prochain symbole LGBT?

Com’meet revient avec sa sélection d’actu de la semaine écoulée: rendez-vous tous les lundis (ou presque) à 8h. Cette semaine, on passe à travers de la sensibilisation au réchauffement climatique et la sexualité (devenue politique) d’un super héros bien connu. 

LGTQIAsexuel-le-x+

LGTQIAsexuel-le-x+

L’asexualité est un spectre parmi le spectre de la sexualité. On a tendance à penser qu’une personne asexuelle ne ressent juste aucun désir sexuel, mais cela peut être un peu plus complexe.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This