Pourquoi le négatif capte l’attention ?

Par Hadja Kagnassi

Un récit glaçant d’une femme qui tue son mari avec une hache capte mon attention sur TikTok. Pourquoi?

Au cours d’une session de défilement intense sur TikTok, l’algorithme me propose une vidéo dont le thème détonne particulièrement avec le reste de mon flux.

Un homme, ressemblant à Patrick Bruel, se met à parler d’une femme qui avait tué son mari avec une hache. Au premier abord, ce n’est absolument pas le genre de contenu que je regarde, car entre les défis de danse, les conseils de business en ligne et les recettes de cuisine, l’homicide d’un homme par sa femme n’a pas vraiment sa place.

Mais, bizarrement, je ne passe pas à autre chose ; mon attention reste focalisée sur cette histoire horrible. Et comme les algorithmes sont bien faits, ils nous proposent du contenu similaire à celui sur lequel nous passons le plus de temps. Ainsi, la vidéo suivante me présente le même homme qui, cette fois, raconte l’histoire d’une jeune femme qui avait décidé de tuer son père en lui tirant dessus. Mais en réalité, après l’autopsie, on découvrira que celui-ci était déjà mort d’un anévrisme cérébral plus tôt dans la nuit.

Je comprends très vite que cet homme est médecin légiste, et c’est la première fois que j’entends parler d’un vrai médecin légiste, pas ceux des séries, un vrai de vrai.

Ma curiosité l’emporte et je décide d’aller chercher la vidéo entière sur YouTube. Il s’agit d’une interview sur la chaîne *Legend* et l’homme en question s’appelle Philippe Boxho ; il est médecin légiste belge. En dehors du fait que les histoires qu’il raconte sont perturbantes mais passionnantes, le détachement qui émane de lui lorsqu’il parle met de la distance avec la morbidité de son propos et rend le tout informatif et divertissant.

Après avoir regardé cette interview, puis celles qui ont suivi les années plus tard, je me suis posée cette question : comment une interview dépeignant des récits dramatiques et morbides a-t-elle pu capter autant mon attention ? Et pas seulement la mienne, puisque les interviews comptent plus de 10 millions de vues sur YouTube.

Le biais de négativité

Que ce soit au journal télévisé ou sur les réseaux sociaux, les nouvelles négatives ont tendance à plus retenir notre attention que les nouvelles positives : c’est ce que l’on appelle « le biais de négativité ».

Le biais de négativité caractérise « la tendance à être plus affecté par les informations et les événements négatifs que par ceux positifs ».

Il y aurait plusieurs explications à cela, et elles ne dépendent pas entièrement de notre bon vouloir, mais plutôt de notre environnement et de nos prédispositions. L’une d’entre elles serait que nous développons ce biais pour pouvoir réagir plus rapidement aux menaces imminentes, et que la construction de ce biais résulterait de prédispositions qui nous permettraient d’augmenter nos chances de survie. 

Techniquement, cela viendrait du fait que le cerveau traite les informations positives et négatives de manière différente. Les régions du cerveau responsables des émotions négatives, comme l’amygdale, sont plus sensibles et réagissent plus intensément aux mauvaises nouvelles ou aux situations menaçantes.

Finalement, il semble que notre fascination pour les histoires morbides et dramatiques soit profondément ancrée dans notre nature humaine. Ces récits sombres répondent à notre besoin de comprendre l’inconnu, de ressentir des émotions intenses ou simplement de satisfaire notre curiosité. Les plateformes numériques exploitent ce biais de négativité pour alimenter notre intérêt et nous proposer davantage de contenu similaire. Cela révèle notre relation complexe avec la peur et le danger, et souligne l’importance de gérer judicieusement notre consommation de ces récits sombres afin de préserver notre santé mentale.

Sources:

Nicolaï Abramovich. Biais de négativité. Raccourcis: Guide pratique des biais cognitifs, 2021, https://www.shortcogs.com/biais/biais-de-negativite. ffhalshs-03953607ff

Images:

Banque d’images Pexels libres de droit

Vous pourriez aussi aimer…

Le Récap Actu (3)

Le Récap Actu (3)

Dans ce « Récap Actu », on vous propose un rapide tour des infos et évènements qui ont marqué les deux dernières semaines.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This