Superman: prochain symbole LGBT?

Com’meet revient avec sa sélection d’actu de la semaine écoulée: rendez-vous tous les lundis (ou presque) à 8h. Cette semaine, on passe à travers de la sensibilisation au réchauffement climatique et la sexualité (devenue politique) d’un super héros bien connu. 

Erica Berazategui, publié le 18 octobre 2021

International

Personne (mais dans le doute, on en parle quand même) n’est passé à côté de la nouvelle: dans le prochain épisode de Superman, qui va désormais mettre en scène Jon, le fils de Clark  Kent, on y découvrira un super-héros bisexuel. La nouvelle a de quoi réjouir non ? La pop culture s’adapte doucement (mais sûrement) à la réalité de la société…

Plus d’infos.

National

Les 29 et 30 octobre prochain  aura lieu la Session de femmes au Conseil national (qui représente le peuple, et non les cantons – ça, c’est le Conseil des Etats). Depuis 1991, les associations de femmes* organisent de manière plus ou moins régulière des rencontres officielles durant lesquelles des femmes de tout le pays discutent des mesures les plus urgentes à réaliser en matière d’égalité sur tout notre territoire.

Plus d’infos.

Régional

Ah le printemps… Les canards ne chôment pas! Des bébés cygnes ont été aperçus sur les rives du lac de Neuchâtel. Cette Le WWF a mis sur pied la pandamobile. Il s’agit d’une petite exposition itinérante à propos de différents enjeux liés aux climats qui se balade dans toute la Suisse. Destinée aux enfants, la pandamobile fera une halte à Colombier dans le canton de Neuchâtel, le 25 octobre.

Plus d’infos.

Société

Une année après l’assasinat de Samuel Paty, le ministre français de l’Éducation nationale, Jean Castex lui a rendu hommage en inaugurant une plaque à sa mémoire. Les responsables de la mort tragique de celui qui est aujourd’hui devenu un symbole de la liberté d’expression ne sont pas encore connus des autorités, l’enquête est encore en cours.

Plus d’infos.

Le choix de la rédac

Pas vraiment une actu mais… Entre janvier 2020 et mars 2021, Heidi News a suivi les statistiques de la proportion d’hommes et de femmes cité-e-s au sein de ses articles. Développé avec l’EPFL, ce gender track n’était pas encore considéré 100% fiable (son efficacité est actuellement de l’ordre de 90%) mais il illustre une réalité indéniable: en une année et demie, le pic le plus haut atteint a été de 32,9 % de femmes citées (juillet 2020). La rédaction ne l’utilise aujourd’hui plus: l’idée est maintenant de développer un outil entièrement fiable et utilisable par d’autres rédactions.

Plus d’infos.

Vous pourriez aussi aimer…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This