À l’origine du végétarisme

Par Noémie Bétrisey

Le végétarisme étant devenu de plus en plus populaire au cours de ces dernières années, penchons-nous sur les différentes valeurs à l’origine de ce régime excluant la consommation de protéines animales.

Des convictions éthiques et spirituelles

Parfois considéré à tort comme un phénomène exclusivement récent, l’expansion du végétarisme date cependant de l’Antiquité. Si les dates exactes nous manquent, les plus anciennes traces nous étant parvenues démontrent que le mouvement végétarien se développe dans un premier temps en Inde. Il n’est donc pas surprenant que 25% à 35% de la population indienne soit actuellement végétarienne et il est important de noter l’influence des principes de la religion hindoue sur ce pourcentage. En effet, celle-ci se développe au fil des siècles autour du principe de l’ahimsâ, qui signifie en sanskrit « absence de désir de tuer » ou encore « respect de la vie ». Si la pratique du régime végétarien diffère selon les environnements sociaux ou les régions de l’Inde (elle peut être aussi due à un manque de moyens financiers), celle-ci reste très ancrée dans les coutumes religieuses hindoues.

En Occident, il faudra attendre le philosophe Pythagore et la création de son école en Italie, dont les élèves avaient l’interdiction de manger de la viande, du poisson, mais aussi des œufs, pour que la notion de végétarisme puisse officiellement émerger. Encore une fois, les croyances religieuses et spirituelles y jouent un rôle majeur: pour Pythagore, celui-ci étant convaincu de l’existence de l’âme, ôter la vie à un animal égalait à un meurtre. 

La notion de souffrance animale sera éclairée par certain.e.s philosophes et écrivain.e.s du siècle des Lumières. Cette ouverture conduira, en 1847, à la création de la British Vegetarian Society, la première organisation végétarienne. Issue de ce mouvement préalable, la Vegetarian Society of the United Kingdom est la plus ancienne société végétarienne encore en activité aujourd’hui. De nombreux mouvements ont ainsi succédé à cette première association, tels que celui diffusé par le finlandais Are Waerland, dont l’après-guerre a poussé à adhérer à une idée de « réforme de la vie » et à défendre tout au long de sa vie le mode de vie végétarien, ou encore le mouvement animaliste (ou mouvement de défense des droits des animaux) des années 70 occasionné par l’ouvrage dénommé Animal Liberation écrit par le philosophe australien Peter Singer.

Ainsi, si le régime végétarien existe depuis plusieurs siècles, qu’est-ce qui l’a rendu de plus en plus populaire ces dernières années?

Des facteurs diététiques mais pas seulement

Dans un premier temps, les bienfaits de cette alimentation sur la santé ne sont plus à prouver, à condition que celle-ci soit bien planifiée et éventuellement complétée par certaines vitamines. Elle pourrait notamment contribuer à diminuer les risques de nombreuses maladies, telles que le diabète de type II, divers cancers ou encore l’hypertension artérielle.

Mais pour beaucoup, adopter un régime végétarien ne se limite pas à un changement d’hygiène de vie. Le rôle des valeurs éthiques reste primordial. En effet, les traditions orientales devenant de plus en plus populaires en occident, une nouvelle conscience émerge vis-à-vis des animaux.

Des motifs écologiques

Finalement, divers mouvements écologiques, face à l’urgence climatique, soulignent l’importance de diminuer, si ce n’est de totalement bannir la viande de notre alimentation. Un article publié par le Monde en 2018 et cité ci-dessous attire notre attention sur le fait que l’élevage est responsable de 15% des émissions de gaz à effet de serre, ce qui est supérieur au taux émis par tous les trains, avions et autres véhicules réunis. La production de viande est aussi la cause d’une consommation excessive d’eau et de la déforestation de masse au Brésil, en Argentine, en Bolivie ainsi qu’au Paraguay. Il est certain que beaucoup de végétariennes et végétariens adoptent ce régime alimentaire pour ces raisons-là.

Pour aller plus loin : 

LeMonde. (2018, 11 décembre). Pourquoi la viande est-elle si nocive pour la planète. Repéré à https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/12/11/pourquoi-la-viande-est-elle-si-nocive-pour-la-planete_5395914_4355770.html  

Sources

Alimentarium. (S.d.) Le végétarisme dans l’hindouisme. Repéré à https://www.alimentarium.org/fr/savoir/le-v%C3%A9g%C3%A9tarisme-dans-l%E2%80%99hindouisme 

Swissveg. (S.d.) Histoire du végétarisme. Repéré à https://www.swissveg.ch/histoire?language=fr 

HUG. (2022, 4 mai). Manger végétarien : pourquoi et comment [Fichier PDF]. Repéré à https://www.hug.ch/sites/interhug/files/structures/medecine_de_premier_recours/documents/colloques_MPR/2022/vegetarisme_coll._1er_recours_morend_04.05.22.pdf 

Asapscience. (2016, 24 mars). What if the world went vegetarian? [Vidéo en ligne]. Repéré à https://youtu.be/ANUoAdXfA60?si=xrYuWj-3wNCcWkYS 

Vous pourriez aussi aimer…

Le Récap Actu (2)

Le Récap Actu (2)

Dans ce « Récap Actu », on vous propose un rapide tour des infos et évènements qui ont marqué les deux dernières semaines.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This