Printemps: ça tourne!

Pour fêter les beaux jours, je vous propose une série de films de mon enfance que j’ai redécouverts avec la plus grande joie!

Julie Ladine, 14 avril 2021

Les petites fleurs qui émergent de la neige, la nature qui se réveille, la déprime hivernale qui laisse place aux coups de froid, le grand retour des moustiques… Peu importe qu’on aime ou qu’on renie le printemps, il n’en reste pas moins la saison du renouveau. Et qui dit renouveau dit aussi redécouvrir les films de notre enfance… 

Voici donc une sélection de films qui m’ont enchantée lors de leur découverte mais qui, avec un regard d’adulte, se révèlent bien plus profonds qu’on ne s’en souvient. Des films pleins d’émotions qui brisent un peu le cœur avant de le recoller, des films qui au sein même de leur scénario intègrent le changement, l’évolution, le renouveau d’un personnage.

Petit disclaimer: pour cette sélection, j’ai laissé mes convictions et valeurs de côté et j’ai écouté mon âme d’enfant. Il n’en reste pas moins que je prends en considération les différents problèmes que ces films soulèvent (place de la femme, « male gaze« , absence de diversité ethnique, animal acteur…) et que je les atteste. Mais ce sont quand même des bons films…

1. Attrape-moi si tu peux (S. Spielberg, 2002)

On commence fort! Attrape-moi si tu peux est LE film qui m’a le plus impressionné-e en termes de redécouverte. Enfant, il est drôle et sympa; tout le monde nous semble gentil et plein de bonnes intentions. Re-visionnage. Le film s’inspire de l’histoire de Frank Abagnale Jr. qui, après une jeunesse dans une famille aux relations quelque peu compliquées, devient maître dans l’art de l’escroquerie. Tout le long du film, il est poursuivi par Carl Hanratty, agent du FBI, avec qui il construira une forme de complicité. Et ce sont ces différentes relations entre les personnages qui me mettent la larme à l’œil. Mais ne vous inquiétez pas, le film n’en reste pas moins super sympathique, dynamique et enjouant!

Trailer VO

Pour la bande annonce en Vf, c’est ici!

2. Gilbert Grape (L. Hallström, 1994)

En parlant de larme à l’œil… Gilbert Grape est un film qui lie bon vivant avec une bonne dose de drame: Le personnage principal éponyme, un jeune homme qui supporte sa famille dans tous les sens du terme, tombe amoureux (awww) d’une jeune femme et se retrouve partagé entre son envie de s’échapper avec elle et son devoir envers sa famille. Drôle, tragique, émouvant: toutes les émotions y passent. Le p’tit plus: Léonardo DiCaprio à l’aube de sa carrière.

Trailer VO

3. Sauvez Willy (S. Wincer, 1993)

Vous vous souvenez peut-être de ce film comme racontant une incroyable relation entre un jeune garçon rebelle et une orque en captivité. Vous vous souvenez peut-être que votre amour pour les orques est né de ce film. Vous vous souvenez même peut-être qu’après ce visionnage (ou après le 10e visionnage), vous vous êtes donné comme mission de sauver les animaux. Ou peut-être que votre dégoût pour les zoos et les aquariums est né de ce film. Quoiqu’il en soit, l’histoire de ce jeune homme qui essaie de sauver une orque a peut-être marqué votre enfance. Mais vous n’aviez peut-être pas compris que Jesse (ledit jeune garçon rebelle) est en réalité dans une famille d’accueil à la suite de l’abandon de ses parents. Vous n’aviez peut-être pas compris non plus que Willy (ladite orque en captivité) est l’élément clé qui va permettre à Jesse de s’ouvrir à ses parents d’accueil et aux autres. Ou vous n’aviez peut-être simplement pas pleuré devant ce film juste et simple.

Et si vous avez oublié l’histoire vraie de Keiko, c’est par ici.

Trailer VO

Pour la bande annonce en VF, c’est ici!

4. Benny and Joon (J.S. Chechik, 1993)

Une romance drôle et légère entre une femme un peu étrange et un homme qui agit comme un enfant? Pas tout à fait… Joon est une jeune femme souffrant de schizophrénie et de troubles du comportement qui, depuis la mort de ses parents, vit sous la supervision de Benny, son frère surprotecteur. En perdant une partie de poker, elle se voit dans l’obligation d’héberger Sam, le cousin d’un ami d’un ami de Benny. Sam vit un peu dans son propre monde mais est pourtant le seul à comprendre Joon. Abordant des sujets difficiles, ce film n’est reste pas moins drôle, poétique, un peu burlesque. Le p’tit plus: un joli hommage à Charlie Chaplin!

Trailer VO

5. L’envolée sauvage (C. Ballard, 1996)

Grand classique, L’envolée sauvage enchante. Suite à un accident de voiture fatal pour sa mère (on sait qu’un film sera bien lorsqu’il commence par un accident de voiture #lol), Amy part habiter avec son père au Canada, dans une vieille ferme (à faire rêver!). Un jour, elle sauve des œufs d’oies qui, une fois nées, s’imprègnent de la jeune fille de 13 ans. Autrement dit, elles la suivent partout, la prenant pour leur maman. Le problème avec les oies, c’est que ce sont des oiseaux migrateurs (si si), mais qu’ils ont besoin d’un parent pour leur montrer le chemin. Amy et son père vont alors chercher une solution afin d’aider les oies à s’envoler pour des plaines plus arides. Un magnifique film, simple et rempli de sensibilité, avec une flopée d’excellentes actrices et d’excellents acteurs.

Trailer VO

6. Little miss sunshine (V. Faris & J. Dayton, 2006)

Probablement le film de cette liste qui, enfant, a le plus embrouillé mon esprit: Little Miss Sunshine est une pépite. Je dirais même un rayon de soleil dans un ciel mitigé. Une famille aux liens décousus embarque dans un road trip à bord d’un combi Volkswagen (dont la capacité de marche laisse à douter) afin que la cadette puisse participer à un concours de beauté. Un film familial des plus drôles, décalés et… émouvants (again): il y a tout.

Trailer VOSTFR

Et parce que

(référence: Game of Thrones)

7. L’âge de glace (C. Wedge, 2002)

Ce n’est pas uniquement par humour que je termine ma liste avec ce film (bon quand même principalement pour l’humour), mais également pour le développement des personnages au travers du film. Rempli d’humour et de références, autant pour les enfants que pour les adultes, ce dessin animé retrace le parcours d’un mammouth, un paresseux et d’un tigre à dents de sabre qui vont affronter mille dangers (principalement générés par l’un d’eux mais c’est un détail) pour ramener un bébé dans sa famille.

Trailer VO

Pour la bande annonce en VF, c’est ici!

Vous pourriez aussi aimer…

Superman: prochain symbole LGBT?

Superman: prochain symbole LGBT?

Com’meet revient avec sa sélection d’actu de la semaine écoulée: rendez-vous tous les lundis (ou presque) à 8h. Cette semaine, on passe à travers de la sensibilisation au réchauffement climatique et la sexualité (devenue politique) d’un super héros bien connu. 

LGTQIAsexuel-le-x+

LGTQIAsexuel-le-x+

L’asexualité est un spectre parmi le spectre de la sexualité. On a tendance à penser qu’une personne asexuelle ne ressent juste aucun désir sexuel, mais cela peut être un peu plus complexe.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toutes les dernières infos et ne pas louper nos derniers blogs

You have Successfully Subscribed!

Share This